KOMOBI protège les motards sur plus de 47 millions de kilomètres

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on pinterest
Share on reddit
Share on whatsapp
Table des matières

La sécurité routière est l’un des objectifs de tout pays. En plus des mesures étatiques, il existe des entreprises et des services qui aident à maintenir le nombre d’accidents et de décès aussi bas que possible. L’une de ces entreprises est KOMOBI, une entreprise sévillane dont nous vous avons parlé à plusieurs reprises.


Maintenant, l’entreprise a partagé les chiffres de l’utilisation de ses produits à travers les kilomètres et les distances parcourues par ses motards en cette année 2022, et cela montre que ce fut l’année pour laisser derrière tout tout ce qui concerne la pandémie, du moins en ce qui concerne voyager dans ces types de véhicules.

Plus de 47 millions de kilomètres

Le traceur GPS KOMOBI dispose de fonctionnalités de localisation premium, d’un suivi en temps réel et des deux types d’alarmes antivol, ce qui permet de compter les kilomètres parcourus par chaque véhicule équipé de l’un de ces appareils.

L’entreprise a annoncé qu’en Espagne, l’augmentation de l’utilisation des motos, selon ses archives, a été de près de 100 %.

Nous sommes passés de 25 millions de kilomètres en 2021 à pas moins de 47 millions de kilomètres en 2022. De plus, les motos ont été utilisées pendant plus d’1 million d’heures au total, soit le double du chiffre de l’an dernier. Cela représente l’équivalent de 40 000 jours de conduite à moto parmi tous les utilisateurs de KOMOBI.

L’été est le roi des motos

KOMOBI

Cette augmentation a été remarquée surtout en été, en raison de la météo et parce que les réunions de groupe et les itinéraires augmentent.

Tous ces kilomètres ont été comptés par KOMOBI et ce sont des distances dans lesquelles les motards se sont sentis en sécurité grâce au nouveau service KOMOBI Vie que l’entreprise a lancé cette année et qui constitue l’essence de sa propre fondation.

Cela peut vous intéresser

Leave a Reply